Couverture

83 PROBLEMES DE LOGIQUE

Code ISBN : 9782909295398

Ajouter au panierExpédition en 48h

Auteurs : Elisabeth SCHNEIDER, Jean-Bernard SCHNEIDER

Niveau : CE2 / CM1 / CM2 / 6eme / 5eme / ort / ASH / soutien

30 euros

Voir des pages extraites de cet ouvrage.
Découvrez le sommaire de cet ouvrage.


La résolution de problèmes constitue la clé de voûte de la didactique des mathématiques.
L’ambition de la situation-problème est d’apprendre à raisonner.
On peut dire qu’il y a problème quand il y a recherche.

C’est quand il cherche que l’enfant raisonne.

Le titre
pour nommer la situation- problème.

Le degré de difficulté
pour classer les problèmes selon une progression (de 1 à 6).

Le pictogramme
présent ici (l’œil ouvert) indique qu’il faut tenir compte du dessin pour résoudre le problème. Des indices y figurent.

La rédaction de la solution
doit être soignée et découler de la lecture du Tableau de Vérité.

Le corrigé
imprimé en vert pour être immédiatement visualisé par l’enseignant mais invisible à la photocopie.

L’énoncé
intègre des indices nécessaires à la résolution.

Le dessin
peut n’être qu’illustratif. Il peut aussi aider à la résolution en comportant des indices. Dans ce cas, le pictogramme est présent

La consigne
pour savoir ce qu’il faut chercher.

L’aide
représentée par le Tableau de Vérité qui synthétise les indices et permet de visualiser la solution.

Absence de tout aspect numérique

Les nombres sont sciemment exclus des énoncés. Cette absence voulue de tout calcul oblige l’enfant à se concentrer exclusivement sur le raisonnement mathématique pur. L’objectif constant est ici d’aider chaque élève à comprendre comment il apprend, comment il raisonne.

Obligation d’une lecture fine de l’énoncé

Ici, on lit pour résoudre une situation-problème. Il faut connaître le vocabulaire, comprendre l’organisation dtexte, intégrer les indices présents dans le dessin. C’est la mise en relation de certaines données qui amène à la résolution.

Mise en place de méthodologies

Ici, l’enfant n’est pas enfermé dans une technique de pensée unique. Différentes méthodes de résolution peuvent convenir : mise en place d’hypothèses successives, déduction pure. A chaque élève, à chaque problème, ses stratégies propres dans une optique d’efficacité où le statut de l’erreur est réhabilité.

Graduation progressive des difficultés

Cette approche en douceur du raisonnement mathématique va amener l’enfant, sans qu’il s’en rende réellement compte, à affronter avec succès des situations de plus en plus complexes. Il y a sept niveaux de difficulté progressive à respecter scrupuleusement. A chaque passage à un degré de difficulté supérieure, un problème totalement différent appelé « A l’envers » peut être proposé. Il peut faire office d’évaluation.

Grande diversité d’utilisation

En usage individuel ou collectif, en pédagogie différenciée ou en études dirigées, ces problèmes permettent de varier les dispositifs et les groupements. Un tableade route à compléter et à afficher en classe permet de se rendre compte immédiatement des progrès de chacun. Une feuille de route personnelle permet à chaque élève de noter ses propres résultats dans son cahier.

La correction facilitée pour l’enseignant

Le corrigé apparaît directement en vert mais reste invisible à la photocopie. Ce procédé représente un gain de temps appréciable et un confort de lecture important pour l’enseignant.